Éducateur canin : Comment créer son entreprise

Le métier d’éducateur canin a commencé à se développer en France au cours des dix dernières années, et s’est imposé comme un vrai métier. Les éducateurs canins sont aujourd’hui de plus en plus nombreux à exercer leur activité, et des écoles sont même spécialisées pour les former.

1. Les différents types d’activités à faire en tant qu’éducateur canin

L’éducateur canin se définit comme un professionnel qui associe, au cours de ses différentes interventions, la pratique du chien, dans son milieu naturel, à des exercices éducatifs et de comportement. L’éducateur canin peut être amené à intervenir dans des établissements spécialisés, dans des centres de loisirs ou encore dans des entreprises.

En effet, les employeurs peuvent demander aux éducateurs canins de participer à la formation d’un chien, afinde le socialiser, de lui apprendre à obéir et à rester en place.

L’éducateur canin peut aussi être amené à travailler dans une entreprise, afin de répondre aux attentes des salariés qui souhaitent avoir un chien dans l’entreprise.

L’éducateur canin peut également intervenir dans les centres de loisirs, pour former des chiens, les accompagner et les faire participer à différents ateliers. Il peut aussi intervenir auprès des personnes âgées.

petit chiot

2. La formation nécessaire pour devenir éducateur canin

Au cours de cette formation, les élèves devront apprendre à mieux connaître le comportement des chiens, afin de pouvoir identifier certains problèmes et les corriger. Ils devront maîtriser les techniques d’éducation canines et de dressage, afin de pouvoir travailler en toute sécurité avec les animaux. L’éducateur canin doit également savoir utiliser les différents équipements du chien, afin de pouvoir le guider au mieux.

Les élèves intéressés par cette formation peuvent s’inscrire au sein des écoles de formation d’éducateur canin. Ces écoles se trouvent généralement en région parisienne, à Nantes ou à Lyon. Elles proposent des formations en alternance, qui se déroulent sur 2 ans.

La première année, les élèves devront suivre une formation générale sur les chiens et leur comportement, et une formation technique, afin de maîtriser l’équipement du chien et les méthodes de dressage.

La seconde année, les élèves seront confrontés à des travaux pratiques, dans le cadre d’un contrat de professionnalisation. Ils seront amenés à travailler avec une équipe d’éducateurs canins expérimentés. Le titre professionnel d’éducateur canin est officiellement reconnu depuis le 1er juillet 2013.

Poursuite d’études :

Après la formation d’éducateur canin, les élèves peuvent poursuivre leurs études dans les universités, afin d’obtenir le master professionnel en éducation canine. Ce mastère est accessible aux titulaires d’un diplôme de niveau Bac +2. Les étudiants peuvent également poursuivre des études de logopédie, afin de pouvoir aider les chiens atteints de troubles de la parole.

Les élèves peuvent également poursuivre des études à l’international, notamment aux Etats-Unis. En effet, les chiens-guides américains sont formés en ce sens, et les formations d’éducateurs américaines sont reconnues par l’Etat Français.

Les éducateurs canins peuvent également exercer leur métier dans les centres de retraite pour animaux, ou encore dans les animaleries.

Les éducateurs canins travaillent avec des associations de protection animale, des associations défendant les droits des personnes handicapées, ou encore dans des fermes. Un éducateur canin peut aider à la formation des chiens-guides, mais aussi des chiens d’assistance, ou encore des chiens de défense.

L’éducateur canin travaille généralement à temps plein, avec des horaires fixes, mais peut également avoir un statut d’indépendant.

Les éducateurs canins ont besoin de connaissances en théorie et pratique. Ils doivent aussi être à l’aise avec les chiens, et posséder un sens de l’écoute et de l’observation.

chien sur un parcours d'agilité

3. La réglementation en vigueur

en France

La formation d’éducateur canin est régie par des organismes professionnels :

• ANCCE (Association Nationale des Centres de Formation d’Ecuyers) ;

• AFDAA (Association Française pour le Développement et l’Amélioration du Chien d’Assistance) ;

• AFEACA (Association Française des éducateurs de chiens d’assistance à la personne et à la maison) ;

• AFEACG (Association Française de l’Éducation et de l’Amélioration du Chien Guide) ;

• ACAEA (Association Catalana de l’Education et d’Amélioration du Chien d’Assistance à la Personne) ;

• ADEAC (Association du Développement et de l’Education du Chien d’Assistance) ;

4. Les démarches pour créer son entreprise

• On peut exercer en tant qu’auto-entrepreneur (déclaration en préfecture, impôt sur le revenu, carte de sécurité sociale…).

• On peut créer une SAS (société par actions simplifiée) ou une SARL (société à responsabilité limitée).

• On peut créer une EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), qui est une forme de micro-entreprise.

L’EURL est constituée d’un seul associé, l’entrepreneur, qui rémunère son conjoint et ses enfants mineurs, le cas échéant, pour la réalisation de certaines tâches. L’entrepreneur bénéficie d’une réduction d’impôt et de la possibilité de profiter d’un dispositif d’allègements et de crédit d’impôt.

Les normes professionnelles

• Les éducateurs canins sont soumis à une obligation de formation continue.

• Ils doivent respecter les normes professionnelles en vigueur : déontologiques, d’exercice, de fonctionnement et de formation.

• L’identification du chien (le numéro du chien) est obligatoire.

Vous aimerez aussi...